Mère d'une victime

 

Il était gentil, attentionné, et pourtant... C'est horrible de se dire : "J'ai aimé un pédophile qui a violé ma fille".

Le 4 Juin 2014 au matin, mon ex compagnon, Hakim ZEMMAM, revient les menottes aux poignets accompagné de la Police Judiciaire de Valence : "Perquisition Madame". Je ne réalise pas ce qui se passe...

Le 5 Juin 2014, l'avocate de celui-ci m'annonce les faits, des milliers d'images et vidéos pédopornographiques retrouvées via un réseau pédophile géré par lui même dont ma fille âgée de 13 ans est l'une des Victimes. Tout s'effondre !

Aucuns mots ne sont assez puissants pour décrire ce sentiment qui vous envahit. Un mélange d'horreur, de culpabilité, de souffrance, de haine... Même la mort vous semble plus douce à ce moment là.

Et la machine judiciaire se met en place, 1 ans et demi d'enquêtes qui ont permis de retrouver des vidéos de mon enfant datant de 2009 / 2010 dans différents Pays , grâce à INTERPOL et le travail minutieux des enquêteurs.

Certaines circulent encore...

Cet homme que je pensais connaître, que NOUS pensions connaître, a violé mon enfant, la nuit, lorsque la maison était endormie. Il l'enfermait à clef dans le garage qui lui servait d'office de bureau, commençait alors un long calvaire pour elle, filmé en détail.

Le jugement à la Cour d'Assises de l'Ardèche a eu lieu le 10 et 11 Octobre 2016 en Huit Clos, c'était extrêmement violent et éprouvant.

Nos avocats et l'avocat général ont étés remarquables. Toutes les personnes présentent dans la salle d'audience ont étés attentionnées sauf la famille de l'accusé. Mais la plus remarquable est, bien entendu, ma fille, âgée aujourd'hui de 16 ans. Elle a fait preuve de courage et de force en témoignant face à la Cour.

Elle est enfin libre de pouvoir prendre sa vie entre ses mains, elle n'est plus ligotée par le silence et la violence, mais une partie d'elle restera détruite à jamais.

Nous sommes sastifaits de la sentence prononcée même si cela semble dérisoire face à la violence infligée à mon enfant : 17 ans d'emprisonnement, puis 8 ans de suivi obligatoire après sa sortie, en cas de non respect, il retourne 5 ans en prison.

Pour moi, il est mort.

Témoignage recueilli le 18 Octobre 2016.

 

Un enfant par seconde est violé chaque jour dans le monde.

Nous sommes TOUS concernés par ce fléau : La Pédophilie